Votre recherche :
Habitat cadre de vie

- Préservons leur identité
- Les ouvertures
- Les menuiseries
- Les toitures
- Les enduits
- Autour de la maison


Préservons leur identité

Restaurer sa maison, l'aménager, l'agrandir, c'est préserver son patrimoine, le mettre en valeur et lui donner de la valeur. Il est possible d'adapter nos constructions aux modes de vie d'aujourd'hui, en conservant leur identité et celle de nos villages.
Pour cela, une charte paysagère et architecturale a été réalisée par l'ADRL, avec l'aide du Grand-Langres.
Cette charte, ainsi qu'une série de fiches conseil, sont consultables dans toutes les mairies et au Grand-Langres (conseils architecturaux, choix d'essences locales, prescription pour l'aménagement des villages...).
Elle a été établie par l'Agence Européenne du Paysage (5, bd de Clichy, 75009 Paris).


Voici quelques points de repères et conseils pour ne pas faire d'erreurs.

Le relief vallonné, les boisements situés sur le haut des collines, les haies et les chemins découpent l'espace.
Les villages se nichent au creux d'un vallon entouré de massifs forestiers, sur le versant d'une colline ou en promontoire sur le plateau. Ils rayonnent autour de la place et de l'église ou s'étendent le long d'une rue. Autour des hameaux et des bourgs, la végétation joue également le rôle d'un écrin pour les habitations. Les jardins, à l'arrière des maisons, s'étendent dans le paysage. Quelques clôtures de piquets de bois ou quelques haies arbustives les séparent. Certains jardins ont conservé leur verger.

A prendre en compte :
Soyons vigilants, un hangar, un bâtiment peuvent détruire une perspective, alors qu'ils peuvent parfois "disparaître" en contrebas.


Les ouvertures

Toutes les ouvertures respectent un alignement à la fois vertical et horizontal. Les encadrements sont en pierre de taille; le linteau est droit. La fenêtre principale est accolée à la porte d'entrée; seul un étroit trumeau en pierres de taille sépare les deux ouvertures.
Elle est rectangulaire, plus haute que large. A l'étage, la fenêtre est superposée, tantôt à la fenêtre du rez-de-chaussée, quand il y en a une, tantôt à la porte lorsqu'il y en a deux.
D'autres percements peuvent agrémenter la façade d'une rue (une petite fenêtre rectangulaire, un œil-de-bœuf, des fenêtres de combles).
La porte de grange comporte deux vantaux en bois ainsi qu'un linteau en pierre ou en bois. La porte d'écurie, plus basse que l'entrée principale, est aussi plus large, avec un encadrement en pierre de taille. Une petite fenêtre carrée ou rectangulaire apporte de la lumière à l'écurie.

A prendre en compte :
Les volumes principaux, visibles de l'extérieur, doivent être gardés dans leurs proportions.
Si vous souhaitez créer de nouvelles ouvertures, prenez garde à respecter l'alignement des ouvertures, l'harmonie et la qualité des matériaux.


Les menuiseries

Les portes d'entrée sont en planches de chêne avec, en partie haute, une imposte vitrée à carreaux.
Les fenêtres sont à deux vantaux, avec trois carreaux par vantail. Les volets sont composés d'un assemblage de lames verticales, sur barres sans écharpe.

A prendre en compte :
Sur les bâtiments anciens, la restauration des menuiseries est aussi importante que le ravalement de façade. Une simple erreur peut défigurer votre maison.
Refusez le PVC et les fenêtres à carreau unique. Mieux vaut restaurer portes et fenêtres anciennes, et limitez-vous au bois. Enfin, sachez que le bois vernis n'est qu'un effet de mode; les menuiseries sont en effet traditionnellement en bois peint, chaque teinte donnant à la maison son identité.


Les toitures

Les toitures des bâtiments sont à deux pans inclinés de 30 à 45°. Recouvertes à l'origine en tuiles plates ou écaillées, parfois en pierre de lave (pierres plates calcaires), elles ont été progressivement recouvertes de tuiles mécaniques de couleur rouge nuancé.

A prendre en compte :
Les ouvertures dans les toits sont très rares et il est préférable d'éviter les "chiens assis".


Les enduits

Traditionnellement, la pierre était rarement laissée à nu, de façon à protéger la solidité de la construction contre le gel et les intempéries.
Les moellons de pierre calcaire sont donc, soit recouverts d'un enduit à la chaux (c'est souvent le cas de la façade), soit simplement jointoyés à la chaux lorsque la qualité de la pierre ou l'exposition du mur le permet.
La couleur de l'enduit, dans les tons beige clair ou crème, dépendait des différents sables de rivière locaux employés. Lorsque l'enduit couvre la façade, les pierres d'encadrement sont laissées apparentes. Sinon, les joints sont beurrés, largement remplis et lissés au nu des moellons.

A prendre en compte :
La chaux, matériau naturel, retrouve ses lettres de noblesse. A la différence du ciment, elle laisse respirer les murs, tout en résistant aux intempéries.


Autour de la maison

Pensez que la végétation qui entoure votre maison contribue aussi à lui donner du cachet.
Une plante grimpante sur la façade apporte une nuance de couleur (poirier, vigne...).

A prendre en compte :
Préférez des plantes vivaces autochtones (coeur de Marie, pivoine, tanaisie...) aux sempiternels géraniums et pétunias. Veillez à planter des essences locales (preférez, par exemple, un tilleul, un orme, un charme ou un noisetier à des résineux ou des prunus).
Si vous souhaitez clore votre propriété, soyez, là encore, vigilants. Pour un mur, recherchez la simplicité et employez de préférence des pierres calcaires. Pour une haie, proscrivez les thuyas et plantez des essences locales (aubépine, sorbier des oiseleurs, aulne glutineux, fusain...).
Disposées le long des voies et accolées les unes aux autres, les maisons de pierre sont généralement prolongées sur l'arrière par des jardins puis des vergers. Lorsque le site le permet, le bâti est en retrait de la voierie, libérant les "usoirs".
Ces espaces, autrefois communaux, supportaient des tas de fumier et de bois. Le faîtage des maisons est généralement parallèle à la rue. Il ressort de cet habitat très groupé une impression de densité.
La maison traditionnelle comporte un seul volume, de forme rectangulaire. On trouve, sous le même toit, les trois éléments majeurs de l'exploitation agricole : l'habitation à l'une des extrémités, puis la grange et l'écurie. Bien sûr, les maisons offrent de multiples variantes, ajout d'un petit bâtiment, forme en L, existence d'une cour..., qui enrichissent cette base. La maison comprend généralement deux niveaux (étage et rez-de-chaussée) avec ou sans combles. Elle est couverte d'un toit à deux pans.

A prendre en compte :
Si chacun construit pour son usage personnel, il le fait aussi et toujours au sein d'un environnement, bien commun à tous. L'environnement, le terrain où chacun va bâtir, possèdent des caractéristiques paysagères et architecturales qui constituent l'identité du site. Tout nouvel édifice est susceptible d'en modifier, durablement, la qualité. Traditionnelles ou innovantes, toutes les solutions sont acceptables si elles sont pensées en étroite relation avec le paysage.


Association Maisons Paysannes de France prodigue des conseils à tous ses adhérents.Contact : Claude Roze
Tel : 06.86.94.72.77
5, grande rue, 52000 VILLIERS LE SEC

Un travail de cartographie du paysage sur le territoire du Grand-Langres, réalisé par l'ADASEA est consultable au Grand-Langres.

Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement
(CAUE) de Haute Marne.
Tel : 03.25.32.52.62
16, rue des Abbés Durand
B.P. 178 52006 CHAUMONT Cedex

Association Habitat et Développement
Tel : 03.25.03.17.22
Maison de l'Habitat B.P.223
52007 CHAUMONT Cedex

Pour le choix d'une flore adaptée :
Flore des jardins traditionnels du Nord-Est
de la France, par Blandine Vue, aux Editions Dominique Guéniot.